Les villages près de Lormes

Entre Lormes et le Morvan... il y a tous ces petits villages. Vus de loin, ils se ressemblent : quelques maisons groupées autour du clocher d'une église qui ne s'ouvre souvent que pour les enterrements, ils sont pourtant le Morvan profond. Les guides, pour lesquels ils ne présentent aucun intérêt, les ignorent généralement.

Anthien

8 km à l'ouest de Lormes
canton de Corbigny
181 habitants

47°18'N, 3°44'E

L'origine du village remonterait aux celtes, une présence gallo-romaine est également attestée par la découverte de poteries et divers objets. "Anthouin" était situé sur une ancienne voie romaine reliant Vézelay à Corbigny et surtout Saint Jacques de Compostelle. L'histoire dit même que Jeanne d'Arc aurait fait étape dans le village. Plus peuplé qu'aujourd'hui, il y a quelques siècles on y comptait trois moulins ainsi que de nombreux artisans (menuisiers, charpentiers, tisserands…). L'église Saint Laurent, dont les travaux débutèrent au XVIème siècle remplace à présent une église primitive, ancienne chapelle d'un prieuré bénédictin. Sur le territoire de la commune se trouve le château de Villemolin qui se visite en été.

Bazoches du Morvand

17 km au nord-ouest de Lormes
canton de Corbigny
174 habitants

47°22'N, 3°47'E

Le nom de Bazoches viendrait de basilica, édifice romain servant non seulement de lieu de culte mais plus généralement de lieu de réunion. Quant au "D" final de Morvand, son origine est controversée et son utilisation contestée... Le village est surtout connu par son château qui fut la propriété du Maréchal de Vauban, Ingénieur du roi Louis XIV. La petite église Saint Hilaire, datant du XIIème siècle, fut profondément remaniée à la fin du XVIème. Vauban finança la construction du chœur et des chapelles vers 1690. Elle abrite le modeste tombeau de la famille de Vauban. Le Maréchal y fut inhumé en 1707 avant que Napoléon n'y fit prélever son cœur pour le transférer à Paris aux Invalides.

Brassy

11 km à l'est de Lormes
canton de Corbigny
625 habitants

47°15'N, 3°56'E

La paroisse de Brassy (anciennement Braciacum) est connue depuis 1052. Un siècle plus tard, Henri de Clamecy y fondait un monastère bénédictin rattaché à l'abbaye de la Charité sur Loire. L'église, construite au XIIème siècle et très remaniée au XIXème après un incendie, est l'ancienne chapelle prieurale. Le village fut chef lieu de canton jusqu'en 1800. Le lac de Chaumeçon tout proche attire aujourd'hui de nombreux touristes.

Cervon

9 km au sud-ouest de Lormes
canton de Corbigny
632 habitants

47°14'N, 3°45'E

Dernier village du Morvan avant la plaine du Bazois, Cervon est situé à peu près à égale distance de Lormes et de Corbigny. Ce gros bourg, dont le nom latin Cervidonum viendrait de cervus (cerf) et dunum (forteresse) doit, lui aussi, son origine à un monastère fondé au XIème siècle, même si de nombreux vestiges gallo-romains furent découverts aux environs, attestant une présence plus ancienne. Plusieurs petits châteaux l'entourent : Lantilly, Marcilly, La Chaume.

Chalaux

12 km au nord-est de Lormes
canton de Corbigny
84 habitants

47°20'N, 3°54'E

Avec ses 73 habitants recensés, la commune est la plus petite du canton de Lormes. Edifié à flanc de colline, le village domine la rivière du même nom où ont lieu régulièrement des compétitions de canoë-kayak. Mérovée y aurait arrêté et vaincu Attila en 451. Une autre tradition raconte que les Normands y furent vaincus en 843. L'église dédiée à Saint Fiacre construite en 1848, soit quelques années avant celle de Lormes, est également de style roman. La ferme des Goths, dont le nom rappelle la victoire de Mérovée, abrita pendant la dernière guerre le Maquis Camille.

Chastellux sur Cure

16 km au nord de Lormes
canton de Quarré les Tombes
département de l'Yonne
139 habitants

47°23'N, 3°53'E

Anciennement Castrum Lucii puis Pont sur Cure jusqu'en 1800, on ne connaît généralement de Chastellux que le château qui domine la vallée de la Cure sur la route conduisant d'Avallon à Lormes. Construit sur un éperon granitique haut de 45 m, il est l'élément le plus "visible" d'un village extrêmement dispersé. Etagé depuis le fond de la vallée, il n'a pas à proprement parler de centre puisque l'église (où se trouve la chapelle funéraire de la famille de Chastellux), la mairie et même le monument aux morts ne voisinent pas.

Dun les Places

19 km à l'est de Lormes
canton de Corbigny
349 habitants

47°17'N, 4°0'E

Le village, dont le nom, écrit Dhun les Places jusqu'en 1916, vient du celtique, a une origine très ancienne. Le hameau du Vieux-Dun est édifié sur l'emplacement d'un camp retranché romain où les derniers résistants gaulois auraient été massacrés. Un autre massacre est encore gravé dans les mémoires. Les 26, 27 et 28 juin 1944, le village est pillé et incendié par les troupes nazies. Vingt-sept hommes sont fusillés sous le porche de l'église, le corps martyrisé du curé est retrouvé dans le clocher. Dun les Places se verra décerné pour cela la Croix de Guerre avec Palme. De son arrivée dans le Morvan après la Libération jusqu'à sa mort, le Président Mitterrand est venu tous les 26 juin commémorer l'événement et se recueillir sur les tombes des victimes. Inauguré le 26 juin 2016 par le Président François Hollande, le Mémorial retrace, grâce à des documents et des vidéos, ces terribles journées.

Empury

8 km au nord de Lormes
canton de Corbigny
78 habitants

47°21'N, 3°49'E

Empury est, après Chalaux, la moins peuplée des communes du canton de Lormes. Marché renommé à l'époque celtique, l'ancienne Emporium, qui aurait été fondée par des marchands marseillais, était réputée pour ses foires et son commerce. Le village est bâti dans une vallée fertile arrosée par la Brinjame, un petit affluent de la Cure. L'église avec son clocher bas couvert d'ardoise et son chœur élargi rappelle l'ancienne église de Lormes. Edifiée au XIIème siècle, elle fut remaniée au XVIème. En 1859 était érigée la statue de la Vierge située à proximité.

Gâcogne

8 km au sud-est de Lormes
canton de Corbigny
252 habitants

47°14'N, 3°53'E

L'ancienne Vasconium est édifiée sur une colline qui domine la vallée de l'Anguison, un affluent de l'Yonne qui traverse Corbigny. Elle est dominée par la colline du Banquet située en face du château de Raffigny qui fut la propriété du Procureur Général Dupin. L'église Saint Laurent, construite en 1871 après destruction d'un ancien édifice du XIIème siècle, est curieusement orientée nord-sud. Au nord de la commune, se cache un autre château, celui de Saugny. L'artiste Cardo d'origine espagnole s'était installé dans les années 1970 dans le hameau du Moulin Granard où il a réalisé de nombreuses œvres dont des tableaux en émail sur acier.

Marigny l'Eglise

16 km au nord-est de Lormes
canton de Corbigny
300 habitants

47°21'N, 3°56'E

Appelé Marigny la Montagne sous la Révolution, le village est situé sur une colline entre les rivières de la Cure et du Chalaux qui, quelques kilomètres plus loin, alimentent le lac artificiel du Crescent. De l'ancienne Mariniacum ont été découverts des haches et divers ustensiles datant de l'époque celtique. L'église, dont le chœur et le clocher sont de style Renaissance, date du XIVème siècle. Elle fut édifiée au XIVème siècle par Jean de Chastellux. Elle fut quasiment reconstruite en 1863.

Mhère

12 km au sud de Lor­mes
can­ton de Cor­bi­gny
234 ha­bi­tants

47°12'N, 3°51'E

Le nom de Mhère, écrit Mhers jusqu'en 1800, dériverait de celui du dieu Mercure dont le culte aurait été célébré à proximité. Siège d'un ancien prieuré bénédictin dépendant de l'abbaye de Corbigny, la commune est traversée à la fois par l'Yonne et par son affluent, l'Anguison. Elle est dominée par la colline du Banquet, célèbre pour les fêtes qui y étaient données. Il y a quelques années, le festival "Les Fruits de Mhère" attirait tous les étés les amateurs de musique classique.

Plusieurs scènes du film "Les vétos" y ont été tournés en 2018. L'histoire s'y déroule dans un cabinet vétérinaire imaginaire reconstitué dans l'ancienne école primaire de Lormes.

En 2007, avec l'arrivée de la Slovénie et avant celle de Chypre et Malte, le centre géographique de la zone euro se trouvait sur le territoire de la commune dans le bois du Banquet. Le lieu est indiqué par un simple panneau.

Montreuillon

16 km au sud de Lormes
canton de Château-Chinon
276 habitants

47°10'N, 3°47'E

L'origine du nom (Monte Rumilionis, Mont Reuillon pendant la Révolution) viendrait d'un domaine élevé et du nom de son propriétaire. Le village était situé sur une des routes vers Saint Jacques de Compostelle, d'où le nom de l'ancienne église dédiée à Saint Jacques. L'église Saint Maurice actuelle fut consacrée en 1872.

L'aqueduc édifié en 1841, haut de 33 m et long de 152, permet d'alimenter le canal du Nivernais grâce à la Rigole d'Yonne dont les eaux sont captées près de Pannecière.

Au centre du village, un monument rappelle la singularité du lieu qui, jusqu'à l'arrivée de la Slovénie en 2007, était situé très exactement au centre de la zone euro.

Pouques-Lormes

8 km au nord-ouest de Lormes
canton de Corbigny
162 habitants

47°19'N, 3°46'E

Il ne reste quasiment plus rien de la Chartreuse du Val Saint Georges qui avait été fondée par Hugues III de Lormes en 1235. Dotée de revenus immenses, elle était devenue une des principales maisons de l'ordre en France. Détruite au XVIème siècle et reconstruite au XVIIème, il n'en subsiste que le corps d'entrée, l'ancien logis du prieur et des vestiges de l'église conventuelle. Devant l'église Saint Pierre datant des XIIème et XVIème siècle, la Place des Portes du Morvan. Son inauguration en grande pompe par les deux ministres "locaux", Daniel Vaillant et Christian Paul, excuse sans doute le manque d'originalité de son nom.

Saint André en Morvan(d)

17 km au nord de Lormes
canton de Corbigny
302 habitants

47°23'N, 3°51'E

Situé à la fois à l'extrême nord du département de la Nièvre et du Morvan géographique, le village (appelé La Montagne André pendant la Révolution) domine la Cure, un affluent de l'Yonne utilisé pour le "flottage". Son territoire présentait autrefois la particularité d'être partagé par la rivière puisqu'une moitié dépendait du "grenier à sel" de Vézelay, et l'autre de celui d'Avallon. Il avait séduit le peintre Corot qui le reproduisit sur un de ses tableaux. Bien que les premiers murs de l'église datent du XIIIème ou XIVème siècle, celle-ci fut fortement remaniée en 1864. Le tableau de Corot, peint en 1842, la présente d'ailleurs sans la partie occidentale de la nef.

Saint Aubin des Chaumes

17 km au nord-ouest de Lor­mes
canton de Clamecy
76 habitants

47°23'N, 3°54'E

La toute petite commune n'est composée que de deux hameaux : Chavron et Charancy (où se situe la mairie). Elle portait initialement le nom de Charancy puis fut rattachée à celle de Bazoches du Morvand avant d'être, à nouveau, errigée en commune sous le nom de Saint Aubin des Chaumes. Réaménagé au 19ème, l'église Saint Aubin datant du 16ème siècle est, pour sa part, isolée sur la colline éponyme.

Saint Martin du Puy

7 km au nord-est de Lor­mes
canton de Cor­bi­gny
276 habitants

47°20'N, 3°53'E

Situé sur une hauteur ou podium devenu "puy" (voir le Puy en Velay), le village a une origine très ancienne. Il fut le siège d'une baronnie dont le château a depuis longtemps disparu et prit le nom de Puits l'Affranchi pendant la Révolution. L'église, à l'origine romane, a été reconstruite et remaniée plusieurs fois au cours des siècles. A quelques kilomètres, Vauban fut présenté au Grand Condé dans son château de Vézigneux. Dans le hameau de Plainefas un monument rappelle la mémoire du Maquis Camille qui s'illustra dans les environs.

Vauclaix

8 km au sud de Lormes
canton de Corbigny
121 habitants

47°14'N, 3°49'E

Le nom du village vient du latin Vallis Clausa (vallée close) en raison des "hautes montagnes" (!) qui entourent la vallée de l'Anguison coulant en contre bas. La paroisse de Vauclaix a été fondée vers le VIIIème siècle par les moines de Corbigny. Elle est située à un carrefour important entre la Transmorvandelle (D977 bis) reliant Corbigny à Saulieu et la route d'Avallon à Château-Chinon. En raison de sa vétusté, l'ancienne église du XIIème, édifiée sur la colline du Tertre, a été remplacée à la fin du XIXème par un nouvel édifice.


contact