Les Lormois célèbres

Vauban (1633 - 1707)

Sé­bas­tien Le Pres­tre Sei­gneur de Vau­ban, Ma­ré­chal de Fran­ce, n'est pas né à Lor­mes, mais à quel­ques lieues à Saint Lé­ger de Fou­che­ret (au­jour­d'hui Saint Lé­ger Vau­ban). Ingénieur du Roi, il dirigea en présence de Louis XIV les sièges de Tournai, Douai et Lille. Il conduisit victorieusement cinquante-trois sièges, construisit près de trois cents places fortes et perfectionna les procédés d'attaque. Son projet révolutionnaire sur la Dîme Royale lui aurait valu, selon une légende contestée, d'être proscrit par le roi quelques semaines avant sa mort à Paris.

Il fit aménager, mais habita peu, le château de Bazoches qui se trouve sur le territoire du canton. La légende raconte qu'il venait parfois à Lormes en chaise à porteurs. Est-ce pour cela que la ville l'honore en donnant son nom à un parking (!) qui, il est vrai, a pris la place d'un cinéma portant le nom du Maréchal ? Sa vie a servi de support aux derniers spectacles des Nocturnes de Lormes en Fête qui avaient lieu au mois d'août au théâtre de verdure au bord de l'étang du Goulot.

 

Camille Corot (1796 - 1875)

Jean-Bap­tis­te Ca­mil­le Co­rot est né à Pa­ris d'un père bour­gui­gnon (ré­gion de Se­mur en Au­xois) et d'une mère suis­se. Pay­sa­giste et por­trai­tis­te, il ne fait par­tie d'au­cune éco­le, mais ses re­cher­ches sur la lumière annoncent l'école de Barbizon et influenceront les impressionistes. Son œuvre est considérable et connaît un rayonnement dans le monde entier.

Bien que n'étant pas lormois de naissance, ce célèbre peintre l'était de cœur, en effet, sa nièce avait épousé un Lormois. C'est par son intermédiaire qu'il découvrit Lormes et ses environs. Il fit de nombreux séjours dans le Morvan et à Lormes plus précisément en 1831, 1841 et 1842. Il peignit l'ancienne église et le quartier des Moulins, mais aussi les environs, en particulier Saint André en Morvan. Il peignait d'après nature mais aussi dans son atelier à Paris à partir de croquis réalisés sur place.

 

Pierre Malardier (1818 - 1894)

Pierre Ma­lar­dier, né le 4 fé­vri­er 1818 à Bras­sy, est tout d'abord ins­ti­tu­teur à Dun les Pla­ces. Té­moin des dif­fi­cul­tés de vie des clas­ses po­pu­lai­res, sui­te à la ré­pres­sion de juin 1848, il se lan­ce dans la vie pu­bli­que. Lors de la Révolution de 1848 il manifeste des opinions démocratiques et est élu député et siège à La Montagne (Nom pris par le groupe des républicains qui tentent de défendre les acquis politiques et sociaux de la révolution de 1848). Il est condamné à un an de prison et révoqué de son mandat de député suite à la publication d'une brochure considérée comme subversive.

En 1848 au retour de la monarchie, il prend part à diverses manifestations républicaine. Expulsé, il séjourne en Belgique, puis en Angleterre et en Suisse où il restera jusqu'à l'amnistie de 1859. En 1869, il est battu aux élections législatives. Il est à nouveau candidat en 1871 mais, impliqué dans une affaire de conspiration en faveur de la Commune de Paris, il est arrêté et condamné à quinze ans de prison.

Amnistié en 1879 il se retire de la vie politique et décédra à Lormes le 29 janvier 1894. La ville de Lormes a donné son nom à la nouvelle école maternelle située dans le quartier des Roches.

Henri Bachelin (1879 - 1941)

Hen­ri Ba­che­lin est né à Lor­mes dans le quar­tier de La Gran­ge Bil­lon d'un pè­re mor­van­diau et d'une mère auxer­roise. C'est à Lor­mes qu'il pas­sa tou­te son en­fan­ce. Après un pas­sage au grand sé­mi­nai­re de Ne­vers puis dans l'armée il gagna Paris et travailla dix ans dans une banque avant de se consacrer entièrement à la littérature en 1911.

Ecrivain fécond, il publia une quarantaine de livres, essentiellement des romans. Ce sont des œuvres régionalistes où il dépeint le Morvan avec beaucoup de tendresse comme dans Le Village. Il publia également des romans à base historique comme L'Abbaye de Vézelay au XIIème siècle ou des romans psychologiques (L'Héritage). Il reçu le prix Fémina en 1918 pour son roman Le Serviteur. Amateur de musique religieuse, et d'orgue en particulier, il consacra deux ouvrages à cet instrument.

Il est décédé à Paris en 1941. Lormes a édifié en 1976 un buste à sa mémoire à côté des "Promenades" devant une maison qu'il habita.

L'Association Henri Bachelin a pour objet principal de le faire connaître et de participer à la diffusion de son œuvre.

 

Elie Touchaleaume (1914 - 2010)

Elie Fran­ce Tou­cha­leau­me est né à Lor­mes le 15 oc­to­bre 1914. Après des étu­des se­con­dai­res à Saint-Brieuc, il s'en­ga­ge dans la Ma­ri­ne en avril 1936. En 1938, il est en­sei­gne de vais­seau de 1ère clas­se.

A la déclaration de guerre, il est officier sur le contre-torpilleur Le Terrible dans l'Atlantique puis commandant du Chasseur 13 et du Chasseur 41. Ayant quitté la France, il débarque à Portsmouth en Angleterre le 18 juin 1940. Rallié à la France Libre il participe à des opérations de fusiliers-marins en Afrique où il est blessé. Il est affecté ensuite à diverses opérations en Méditerrannée puis dans l'Atlantique. En 1945 il est nommé Compagnon de la Libération.

Après la guerre il restera dans la Royale en poste à Saïgon et en Egypte. Capitaine de frégate de réserve depuis 1962, il est décédé le 5 mars 2010 à Boulogne-Billancourt et est inhumé dans le cimetière de Lormes.

 

Jean-Pierre Lacroix

Jean-Pierre Lac­roix est né le 30 juin 1942 à Avi­gnon. Lyon­nais par ses pa­rents, il ob­tient une lic­en­ce de droit puis en­tre à l'Ins­ti­tut d'Etu­des Po­li­ti­ques (Scien­ces-Po) dont il sort di­plô­mé en 1967. En 1974, il est nom­mé sous-pré­fet, di­rec­teur de ca­bi­net du pré­fet du Haut-Rhin, ses fonctions le conduisent ensuite dans différents départements. Promu préfet en 1988, il est nommé en Guyane. Après un passage dans l'Ain, le Morbihan et le Val d'Oise, il se retrouve, dans un contexte particulièrement difficile, préfet de Corse du Sud et préfet de la Région Corse. Il termine sa carrière en 2007 comme préfet du Rhône, préfet de la Région Rhône-Alpes, préfet de la zone de défense Sud-Est.

Attaché à Lormes depuis de nombreuses années, Jean-Pierre Lacroix est Président de l'Association Henri Bachelin. Il a été premier adjoint au Maire de Lormes de mars 2008 à mars 2020..

 

Michel Zink

Né le 5 mai 1945 à Is­sy les Mou­li­neaux, Michel Zink est un écri­vain et mé­dié­vis­te ré­pu­té. An­cien élè­ve de l'Eco­le Nor­ma­le Su­pé­rieure, il a été pro­fes­seur à l'uni­ver­si­té de Tou­lou­se II, puis à la Sor­bon­ne. Il a enseigné au Collège de France de 1995 à 2016 où il est, depuis 1995, titulaire de la chaire de littératures de la France médiévale. Il est l'auteur de nombreux ouvrages sur la littérature française du Moyen Âge mais aussi de romans policiers. Il a enseigné comme professeur invité dans de nombreuses universités européennes, américaines et japonaises. En 2000 il était élu à l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres dont il est devenu Secrétaire Perpétuel en 2011. En 2017 il était élu à l'Académie Française au fauteuil de René Girard.

Habitué de la région en particulier de Chastellux dès son enfance, il possède une résidence à Lormes depuis plusieurs années. Il est membre de l'Association Henri Bachelin.

Daniel Vaillant

L'an­cien Mi­nis­tre de l'In­té­rieur est né à Lor­mes le 19 juillet 1949. Il a été élu dé­pu­té de la 17ème cir­cons­crip­tion de Pa­ris en juin 2012. Il a été Mai­re du 18ème ar­ron­dis­se­ment de la ca­pi­ta­le de 2003 à 2014. En juin 2017 il était battu au premier tour de l'élection législative.

A 9 ans Daniel Vaillant arrive à Paris dans le 18ème arrondissement, un quartier qu’il ne quittera plus. Il adhère à la Convention des Institutions Républicaines de François Mitterrand dès 1969. Suppléant de Lionel Jospin en 1981, il sera élu député du 18ème arrondissement en 1988, puis Maire en 1995. Cette même année il dirige la campagne présidentielle de Lionel Jospin, devient Secrétaire National aux Elections et numéro 2 du Parti Socialiste.

Ministre des Relations avec le Parlement dans le premier gouvernement de Lionel Jospin, il est nommé en août 2000 au Ministère de l'Intérieur par le Premier Ministre avec Christian Paul comme Secrétaire d’Etat à l’Outremer. Il a exercé cette fonction jusqu'à la démission du gouvernement en mai 2002.

 

Jean-Michel Grandjean

Jean-Mi­chel Grand­jean est né à Bourg-la-Rei­ne le 8 sep­tem­bre 1949 d'un pè­re mor­van­diau et d'une mè­re d'ori­gi­ne ita­lien­ne. A Lor­mes, où il pas­se son en­fan­ce avec son ami Da­niel Vail­lant, il fait partie de la fanfare municipale dès l'âge de sept ans grâce à laquelle il est persuadé d'avoir trouvé sa vocation. Conducteur de métro à Paris sur la ligne Balard - Créteil, il intègre la fanfare de la R.A.T.P. où il forme, en 1985 avec quatre collègues, le groupe musical "Service Public". Plusieurs disques sont nés de cette formation. Le premier, "Métromambo", permet au groupe d'accéder aux plateaux de télévision. Son plus grand succès "Fulgence Bienvenüe" est un hommage au constructeur du métro. Il se produit à Paris mais aussi dans le Morvan.

A la retraite depuis 2006, "Jean-Mi" chante également en solo, en particulier à Lormes à l'occasion de divers événements comme la Fête de la Musique ou le Comice Agricole. S'accompagnant à la guitare, il chante Brassens mais aussi avec nostalgie et humour son Morvan, sa petite ville ou la fanfare municipale.

 

Christian Paul

Chris­tian Paul est né à Cler­mont-Fer­rand le 23 mars 1960. L'an­cien Se­cré­tai­re d'Etat au­près du Mi­nis­tre de l'In­té­rieur char­gé de l'Ou­tre­mer a été élu Mai­re de Lor­mes en juil­let 2021 après la dé­mis­sion de Fa­bien Bazi­n de­ve­nu Pré­si­dent du Conseil Départemental de la Nièvre. Il a été dé­pu­té de la seconde circonscription de la Nièvre (Château-Chinon Clamecy) de juin 2012 à juin 2017, date à laquelle il était battu au second tour de l'élection législative. Au printemps 2015 il avait pris la tête des "frondeurs" du Parti Socialiste.

Conseiller municipal, il avait été Maire de Lormes de juin 1995 à mars 2001 et Conseiller Général du canton de Lormes de 1994 à 2004. Il est est Président du Pays Nivernais-Morvan, membre de la Communauté de Communes des Portes du Morvan (dont il a été président de 1996 à 2001), 1er Vice-président du Conseil Régional de Bourgogne jusqu'en 2014 et président du Parc Régional du Morvan de 2001 à 2010. Directeur de cabinet du préfet de la Nièvre en 1987, Christian Paul a été sous-préfet de Château-Chinon de 1989 à 1990.

Il a présidé la mission Du droit et des libertés sur l'internet, la corégulation, contribution française pour une régulation mondiale à la demande du Premier Ministre, Lionel Jospin, auquel il a remis son rapport le 29 juin 2000.

contact